Dimanche 16 juin aura lieu le lancement de la phase « pilote » du Service national universel avec l’arrivée des 2 000 premiers volontaires appelés dans les 13 départements retenus pour la phase de cohésion du SNU.

Cette « génération SNU » sera la première à participer au séjour de cohésion de deux semaines en hébergement collectif. A la suite de cette première phase, les jeunes volontaires réaliseront leur mission d’intérêt général d’une durée de deux semaines également, entre juillet 2019 et juin 2020.

Pour cette phase pilote, plus de 4 000 jeunes se sont portés volontaires. Les 2 000 jeunes volontaires sélectionnés seront répartis par cohortes de 150 volontaires en moyenne dans les 14 centres que l’on retrouvera sur l’ensemble des 13 départements pilotes.

Cette phase préfiguratrice sera suivie d’un bilan et d’une évaluation afin d’ajuster le dispositif en vue de sa généralisation en 2020. Le SNU concernera alors l’ensemble des départements et sera ouvert à 40 000 appelés.

À terme, le SNU deviendra obligatoire et concernera l’ensemble d’une classe d’âge, soit environ 800 000 jeunes par an.

Qu’est-ce qu’on fait en phase de cohésion ?

Voici deux exemples ce qui “attend” les jeunes volontaires.

Dans le département du Puy-de-Dôme, les volontaires découvriront la richesse patrimoniale et naturelle à travers un site emblématique du département, notamment au travers d’un trek au Puy-de-Dôme.

Une journée se déclinera plusieurs thèmes de formation du SNU :
– Activité sportive et physique de cohésion avec l’ascension et marche nocturne pour le retour ;
– Culture et patrimoine avec la visite de l’espace temple de Mercure ;
– Développement durable, transition écologique et solidaire avec la visite du parc naturel régional des volcans d’Auvergne ;
– Citoyenneté, connaissance des institutions nationales et européennes avec l’explication des compétences touristiques, culturelles et archéologiques du conseil départemental.

Dans le département du Morbihan, au cours d’une journée passée sur la presqu’île de Quiberon, de nombreuses activités de pleine nature sont prévues, en zone dunaire, sur l’estran et sur l’eau :
– parcours d’obstacles en groupe ;
– fabrication d’une embarcation de fortune et navigation ;
– sensibilisation à la fragilité du milieu marin et littoral ;
– ramassage des déchets sur l’estran qui seront ensuite ramenés au centre pour créer un « déchet d’œuvre » ;
– visite de la stèle du Fort de Penthièvre, en hommage à 59 résistants bretons exécutés dans la citadelle.

Les chiffres clés du SNU
  • 13 départements préfigurateurs : les Ardennes, le Cher, la Creuse, l’Eure, la Guyane, la Haute-Saône, les Hautes-Pyrénées, la Loire-Atlantique, le Morbihan, le Nord, Le Puy-de-Dôme, le Val d’Oise, le Vaucluse.
  • 2 000 jeunes volontaires âgés de 15-16 ans.
  • 50 jeunes volontaires en situation de handicap.
  • 14 centres SNU installés dans des internats, des centres de vacances, des CROUS, etc.
  • Du 16 au 28 juin : 12 jours de vie en collectivité dans un autre département que leur département de résidence.
  • 2 semaines (ou 84 heures) de mission d’intérêt général à réaliser entre juillet 2019 et juin 2020.
  • Environ 450 cadres (équipes de direction / cadres de compagnie / tuteurs de maisonnées)

A LIRE AUSSI SUR WEFUZZ
SNU : la campagne de recrutement des volontaires est ouverte
Le Service national universel (SNU), comment ça marche ?